Lifestyle

Sac d’évacuation, les solutions pour survivaliste

Plusieurs événements non souhaitables peuvent venir changer le cours de votre vie. De façon particulière, lorsqu’une catastrophe naturelle survient, vous serez obligé d’évacuer votre lieu de résidence. Avez-vous déjà pensé à ce que vous feriez si votre survie était menacée ? Retrouvez dans cet article une liste du matériel indispensable qui devrait composer votre sac d’évacuation dans une telle situation.

Un sac d’évacuation en cas d’effondrement, est-ce vraiment utile ?

Connaissez-vous la notion de Collapsologie ? Il s’agit d’un courant de pensée développé en France à l’Institut MOMENTUM. Ce concept fut inventé pour désigner l’effondrement à venir du monde avec la rareté des besoins primaires tels que l’alimentation, le logement, l’énergie, l’habillement, l’eau, etc. Pour se justifier, ce courant de pensée se base sur les dégâts causés par l’homme du fait de ses activités. Le réchauffement climatique, l’effondrement de la biodiversité, les crises économiques, énergétiques et géopolitiques sont notamment évoqués.

Le concept fait souvent corps avec celui de survivalisme, pour désigner l’ensemble des activités à mettre à œuvre en cas de catastrophe (naturelle, économique, sanitaire, etc.). Seulement, le survivalisme ne s’intéresse pas qu’à l’échelle planétaire, mais également aux catastrophes pouvant survenir au niveau local. Et de ce fait, on se retrouve alors tous concernés. Qui en effet, pourrait affirmer sans ambages être à l’abri d’un accident, d’un incendie, d’un cambriolage, d’une agression, ou d’une situation d’isolement dû à une épidémie… Vu sous cet angle, la question de l’utilité d’un sac d’évacuation ne se pose plus. Dès lors, il apparaît important de savoir comment composer son sac d’évacuation pour une durée maximale de survie.

Comment composer son sac d’évacuation ?

On parle souvent des cinq besoins fondamentaux de l’homme. Eh bien, ici nous allons plutôt nous concentrer sur cinq points essentiels à la survie. Il s’agit de la mobilité, de la santé, de la chaleur, de l’alimentation et du sommeil. L’indisponibilité de l’un de ces points met en péril les quatre autres. Par exemple, si vous ne prenez pas vos dispositions contre la fraîcheur, vous manquerez de sommeil et par ricochet n’aurez pas suffisamment de force pour avancer. En avançant lentement, vos réserves nutritives s’épuiseront plus vite que prévu. Le manque de sommeil et la faim conduiront à la dégradation de votre état de santé. Cela dit, cap sur le matériel indispensable à mobiliser :

Le choix du sac

Vous pouvez privilégier, un bon sac de randonnée. Bien qu’il soit question de survie, cela vous garantit suffisamment de place pour ce que vous pourriez y mettre. Un grand sac de randonnée, c’est une capacité d’environ 60 à 70 litres. Dans les sacs de cette catégorie, privilégiez en plus ceux qui allient légèreté et multitudes de poches. La légèreté est un facteur très important. Il faudrait en effet que vous puissiez vous déplacer avec beaucoup de facilité. Cela coûtera certainement cher. Ne lésinez pas sur les moyens. Il s’agit de votre survie. Vous pourrez aussi penser à prendre un sursac étanche. Il protégera vos effets en cas de pluie.

Le choix des vêtements

Avant toute chose, retenez que vous partez en survie pour quelques jours. Il n’est donc pas nécessaire d’emporter ses plus belles fringues ni de faire une sélection basée sur le prestige de la marque. Seule l’utilité d’un vêtement doit vous conduire à le choisir. Aussi, ne pensez pas à emporter beaucoup de vêtements. En temps normal, la seule raison qui devrait vous pousser à en changer, ce serait la pluie ou la transpiration. La saleté ne devrait pas vous guider dans vos choix.

Niveau sous-vêtements, vous pourrez en choisir deux ou trois jeux. C’est largement suffisant. Ce qui compte le plus à ce niveau, ce sont les chaussettes. Elles sont les plus susceptibles de se mouiller causant ainsi des irritations à la peau des pieds. Pour ce qui est des tee-shirts, deux ou trois devraient également faire l’affaire. Et là encore, il faudra mettre l’accent sur des tee-shirts synthétiques. Ils ont l’avantage d’être légers et de vite sécher après la pluie. Enfin, on évitera les shorts et on privilégiera un ou deux pantalons. Cela vous protégera des piqûres d’insectes et des morsures de serpents.

Pensez aussi à emporter un vêtement chaud style polaire, un imperméable, un bonnet et un duvet. Pour les chaussures, nous vous conseillons des rangers.

Le campement

Quelques briquets et une pochette étanche contenant des journaux pour pouvoir faire du feu. La pochette étanche servira à protéger les journaux qui ont tendance à vite s’imbiber d’eau au contact de la nature. En cas de période pluvieuse, emporter avec soi une tente légère, facile à plier et à transporter. Mais s’il ne pleut pas, vous pourrez plutôt opter pour une bâche légère. Elle vous isolera de l’humidité du sol. Vous pourrez profiter d’un bon sommeil sous votre duvet.

L’alimentation

La première des choses c’est de s’assurer l’eau. Une gourde ou un bidon capable de contenir un minimum de 4-5 litres est recommandé. Niveau nourriture, vous pouvez opter pour des rations de survie, des biscuits et des barres sucrées. Une fourchette et un couteau suisse ne seront certainement pas encombrants. Pour réchauffer le repas, pensez à un petit réchaud à gaz.

Hygiène et santé

Dans cette dernière catégorie, vous aurez besoin au minimum d’une brosse à dents, d’un rouleau de PQ, d’un flacon de solution hydroalcoolique, d’un petit savon et d’une trousse à secours de première nécessité.

Autres matériels

Enfin, vous devrez également prévoir une carte routière de la zone, une lampe frontale avec des piles de rechange, un portefeuille contenant de l’argent liquide, votre téléphone portable, une radio et un couteau de survie pour les bricolages.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *